ITOCHU, une des plus grandes entreprises de trading au Japon

Itochu Headquarter in Japan

ITOCHU Corporation, Sogo Shosha au passé historique

Le fondateur de la Société ITOCHU était Chubei Itoh, qui créa une première boutique de draperie, Benchu, en 1859 dans le port de Nagasaki. Malgré des marchés instables, Benchu s’est rapidement développé autour de 3 axes : Itoh Honten (le Siège situé à Osaka), Itoh Gaiyo-gumi (la Maison de commerce) et Itoh Itomise (la Filature). En se tournant vers le commerce mondial, en ne se contentant pas du marché domestique, et en maintenant de bonnes relations entre le management et les employés, Itoh a réussi à garder une affaire saine et profitable.

En 1903, le relais passe à son fils Seiichi âgé seulement de 17 ans. Celui-ci était un grand partisan de la mondialisation, ayant fait ses études en Angleterre. Il ouvrit donc plusieurs bureaux en Chine, en Corée, aux Philippines, à New-York et à Londres et permit à l’entreprise de se développer. En 1918, et notamment à cause de la guerre, l’entreprise s’est diversifiée et change de nom pour devenir C. IToh & Co LTD.

Durant la deuxième guerre mondiale, le gouvernement japonais a imposé des restrictions sur la production de textile. Ainsi, le groupe démarre des activités telles que celles du bois, les machines, les métaux, la chimie, la pharmaceutique et l’alimentaire.
Les bureaux ont continué à s’ouvrir partout dans le monde. L’entreprise s’est également très vite tournée vers l’énergie, l’automatisation industrielle puis vers l’informatique et l’énergie nucléaire. En 1972, C.Itoh est la première entreprise japonaise qualifiée « d’amicale par le gouvernement chinois ». Mais les différents chocs pétroliers mettent fin à cette longue période de réussite.

En 1992, C.Itoh change de nom et devient ITOCHU Corporation, du nom du fondateur de la Société (Chubei Itoh). La nouvelle ligne de conduite devient alors « ITOCHU, Commited to the global good », ITOCHU doit être compétitif, puissant et attirer de nouveaux clients.

Aujourd’hui, ITOCHU est l'une des plus grandes entreprise Japonaise. ITOCHU jouie d'une forte présence mondiale avec 120 bureaux répartis dans 43 pays et a plus de 600 filiales et entreprises associées, couvrant toutes les zones géographiques : Japon, Asie, Chine, Océanie, Moyen-Orient, Europe, Afrique, Amérique du Nord et Amérique Latine.

ITOCHU est organisé en 7 divisions:

  • Le textile
  • Les machines
  • Les métaux et les minéraux
  • L’énergie, et les produits chimiques et plastiques L’aérospatiale, l’électronique et le multimédia
  • L'alimentaire
  • Marchandises diverses & immobilier
  • Business et Finance

Itochu est une Sogo Shosha, également appelé maison de commerce japonaise. De nos jours, environ un tiers des échanges commerciaux nationaux japonais et plus de la moitié des échanges commerciaux internationaux sont contrôlés par les Sogo Shosha.
En tant que Sogo Shosha, le cœur du business d'ITOCHU est à la fois national et international et comprend l'importation et l'exportation de produits et services, logistiques et également des investissements financiers eu Japon et à l'étranger.
La mission et philosophie de notre entreprise est d'amener avec intégrité les échanges commerciaux au delà des frontières et de promouvoir la prospérité, de mettre en avant l'esprit "samp yoshi" (qui se traduit comme "Bon pour le vendeur, bon pour l'acheteur, et bon pour la société").

ITOCHU France, l’antenne tricolore

ITOCHU France inaugure la tour Montparnasse en 1973 et se loge au 35ième étage.     
La Société possède plusieurs départements bien distincts : la chimie, l’agroalimentaire, le textile, les machines et le département historique : les métaux devenus métaux non ferreux. Historique car initialement ce département s’occupait de la distribution de câble cuivre depuis la création de la filiale française. Mais depuis l’avènement des fibres optiques, il s’est tourné vers la modernité. On compte également le service « comptabilité » comme département à part entière.

Le département devenu spécialiste fibre optique et TELECOM

Le département métaux devenu métaux non ferreux s’occupait de la distribution de câble cuivre depuis la création de la filiale française mais depuis l’avènement des fibres optiques, il s’est tourné vers la modernité. Ainsi dans un premier temps le département a débuté par la commercialisation des équipements de raccordement Fibre Optique Fujikura puis des équipements de tests Fibre Optique JDSU pour devenir le spécialiste des équipements Fibre Optique et TELECOM.